Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par union pour Firminy


Suite à l'attaque diffamatoire de Marc Petit envers Philippe Sabot lors du conseil municipal du 26 mai concernant la subvention votée pour l'APLFV (concours national féminin de l'europétanque) celui-ci demande rapidement !!! un entretien
:




Philippe SABOT

 

à

 

Monsieur le Maire

Mairie de FIRMINY

Place du Breuil

42700 FIRMINY                                                                                Firminy le 28 mai 2008

 

 

 

Monsieur le Maire,

 

 

Comme convenu, je sollicite un rendez-vous avant le conseil municipal du 7 juillet 2008 pour vérifier l’exactitude des propos que vous avez tenu à mon égard devant l’assemblée communale du 26 mai dernier.

 

En effet, je conteste formellement le fait d’avoir dit à M. Le Président de l’APLFV, je vous cite, « …vous aurez zéro € pour le concours national féminin de l’Europétanque ».

 

Je souhaiterais que participe à cette réunion, outre vous et moi, Mme la Première adjointe, M. le Directeur du service des sports, et M. Le Président de l’ Amicale Pétanque et Loisirs de Firminy Vert. Nous aurons au cours de ce rendez-vous l’occasion de débattre ensemble sur les différentes paroles dites lors de l’entretien que j’ai eu avec M. le Président de l’APLFV quand j’étais Adjoint aux sports, entretien qui a eu lieu en présence de M. le Directeur du service des sports. Nous évoquerons également l’entretien que vous avez eu au cours duquel M. Le Président de l’APLFV vous aurez dit, je vous cite de nouveau  « . Philippe SABOT a menti… »

 

Ma famille, mes proches et moi-même avons étés très affectés par ces propos ! Mon travail en tant que conseiller municipal, de majorité, puis de l’opposition, mon honnêteté est remis en cause sur une simple phrase de votre part, alors que je n’ai fait l’objet au cours de mon mandat précédent d’aucune mise en cause de cet ordre ni sur la délégation « sports » ni sur la délégation « commande publique ».

 

Il va de soi, qu’en préambule du prochain Conseil Municipal je puisse m’exprimer sur ce « mensonge » !

 

S’il s’avérait que les propos que vous avez tenus ne sont pas confirmés par M. Le Président de l’APLFV, je me garde le droit de porter plainte pour diffamation.

 

Recevez, Monsieur le Maire, mes meilleures salutations.

 

Philippe SABOT

 

 

Copies :   La Tribune le Progrès

               La Gazette

               Mme la Présidente d’UPF

               M. Le Député de quatrième circonscription

               M. Le Président de l’APLFV

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article