Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par union pour Firminy


Suite au refus de Marc Petit de nous donner un droit de réponse,
refus-droit-de-r-ponse-MP.pdf refus-droit-de-r-ponse-MP.pdf      (cliquez sur le lien pour lire)
 Les 8 d'opposition ont quitté la salle du conseil aprés avoir fait une déclaration à la presse à 17h30.
Voici les raisons de ce départ:
courrier-au-maire-24-9-08.doc courrier-au-maire-24-9-08.doc     (cliquez sur le lien pour lire)

Si votre maire est honnête et démocrate, il acceptera notre droit de réponse

Conseil Municipal du 29 septembre 2008  18h30 salle du Conseil, Mairie de Firminy

 

Lecture faite par la Présidente d'UPF 

Mesdames, Messieurs, chers Collègues,

 

J’ai l’honneur de m’exprimer au nom des élus de notre liste « Union pour Firminy », représentant (au sens républicain du terme), près de la moitié des électeurs qui se sont exprimés en mars dernier, soit plus de 4000  Appelous.

En effet la République donne la souveraineté au peuple par l’intermédiaire de représentants élus.

 

L’exercice de la démocratie commence donc par le respect des représentants de l’opposition.

 

Firminy, troisième ville de la communauté d’agglomération St Etienne Métropole, quatrième ville du département de la Loire, a les moyens de mettre à la disposition des élus, des comptes-rendus complets des séances de son conseil municipal.

C’est un service précieux à la population qui peut ainsi contrôler le travail de ses élus.

Nous l’avons fait pendant 7 ans et la consultation de cette mémoire montre le sérieux du travail des élus de la majorité et de l’opposition…

 

Monsieur le maire,

Vous avez choisi de mentir aux Appelous sur la situation financière de la ville, dans l’espoir de discréditer notre équipe.

Vous avez choisi de nous accuser de dissimulation,

Vous mettez en doute notre honnêteté,

Vous vous réclamez de soi-disant audits qui n’existent pas,

Vous utilisez le bulletin d’information municipal Firminy.com’ de juillet 2008, pour tromper la population.
C’est inacceptable.

Et nous ne l’acceptons pas !

 

Vous voulez préparer les contribuables Appelous à une augmentation insupportable des impôts locaux

Vous voulez préparer le personnel à une cure d’austérité avec suppression de postes.

Vous avez choisi une méthode qui s’apparente à un coup de force en prétendant faire valider vos décisions d’augmentation des impôts et de modification des abattements dans un meeting à la Bourse du travail.

 

Il n’est pas question de nous rendre complice de ce matraquage.

Les familles et les personnes seules à faible revenu, vont subir de plein fouet cette augmentation injustifiée des impôts locaux.

Une modification à la marge des abattements n’aura aucun effet.

 

Nous sommes des Républicains, et nous n’accepterons pas que la démocratie soit bafouée à Firminy !!

C’est pourquoi, nous confirmons notre demande d’un « élémentaire droit de réponse « dans le bulletin Firminy.com n° 43.

Ce bulletin gratuit est payé par l’ensemble des contribuables Appelous et il doit rester un support d’information municipale.

 

Nous vous demandons de revenir sur votre refus qui confond :

- le droit d’expression libre des listes et

- le droit de réponse de la loi sur la presse du 29 juillet 1881, que toute personne nommée ou désignée par un article dans la publication municipale, peut revendiquer.

 

Nous avons respecté ce droit de réponse lorsqu’il a été sollicité au cours de notre mandat, et nous avons offert la page d’expression libre avant même  que la  loi ne le prévoit !!

 

Nous ferons valoir notre droit de réponse devant la Justice.

 

Nous vous avons demandé d’organiser l’information du conseil municipal sur la situation financière en présence des services du Trésor Public, et nous vous avons demandé  de nous communiquer des documents rétrospectifs établis par le trésorier (synthèse des comptes 2007 et analyse financière des années 2004, 2005, 2006 et 2007.)

 

Dans la mesure où vous semblez persister dans votre refus de nous communiquer ces documents (…dont vous utilisez certains extraits en réunion publique…),

nous avons décidé de recourir à la CADA, (commission d’accès aux documents administratifs.)

En ce qui concerne les documents prospectifs, ils permettent de préparer à la décision et il serait incompréhensible que les élus de l’opposition n’en soient pas informés.

 

Enfin, encore plus grave, vous avez reporté brutalement le conseil municipal prévu le 22 septembre au 29 septembre 2008.

Le mardi 23 septembre, vous avez fait porter la convocation et la note de synthèse au domicile des élus d’opposition.

Les absents, quant à eux,  ont trouvé ces documents dans leur boîte aux lettres le 24 septembre.

Nous vous rappelons que cette note de synthèse doit permettre de satisfaire pleinement à l’information nécessaire aux prises de décision.

 

En matière de fiscalité locale, dans la mesure où vous avez décidé de substituer au conseil municipal, une autre instance de préparation de la décision (une réunion publique à la Bourse du travail), les élus, représentants du peuple ont été privés des informations nécessaires à leur réflexion,  à la compréhension de vos propositions faites le vendredi 26 septembre au soir en réunion publique, et empêchés de réagir et d’élaborer d’autres solutions.

 

Pour se prononcer, un élu a besoin de connaître avec précision la recette attendue par la commune qui projette d’augmenter encore une fois ses taux  de taxe d’habitation et foncier bâti.

 

Comment, chaque contribuable, va-t-il être touché en fonction de sa situation ? Les abattements peuvent atténuer ou amplifier la hausses des impôts pour certains contribuables aux dépends des autres.

Comment ?

Quelles  retombées sur la recette perçue par la commune et l’impôt payé par chaque contribuable ?

C’est pourquoi nous allons nous adresser au juge administratif afin que l’on nous respecte, et nous demanderons l’annulation des délibérations concernant la fiscalité locale.

 

Dans ces conditions nous n’accepterons pas de servir de caution à des simulacres de démocratie participative, où les décisions se prennent en meeting à la Bourse du Travail.

Nous défendrons notre conception de la République et de la Démocratie.

 

Non, vous ne ferez pas croire que les Appelous ont décidé  d’augmenter leurs impôts locaux de 6,5 % par an (soit près de 40 % en 6 ans).

 

Non, vous ne ferez pas  croire qu’ils acceptent une diminution sans précédent des services à la personne avec réduction de personnel et cure d’austérité.

 

Non, vous ne ferez pas  croire qu’ils suppriment  l’exonération de la taxe foncière sur les constructions neuves en pleine crise immobilière.

 

Non, vous ne ferez pas croire qu’ils acceptent ces mesures, alors que l’excédent fin 2007 était de 8, 5 millions d’euros et que la gestion de notre équipe a valu deux étoiles attribuées par la magazine « Challenge » en février 2008.

 

Monsieur le maire vous mentez et nous ne l’acceptons pas.

 C’est pourquoi nous quittons ce conseil.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article