Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par union pour Firminy

Le maire, comme à son habitude, a encore changé dates et heure du Conseil Municipal :
(prévu initialement le 19 novembre, finalement avancé au 
12 novembre 18h30, pour enfin être repoussé à 19h... ce même 12 novembre 2008) !




Lors de son préambule, (à 19h15...quart d'heure appelou habituel),  l'élu local a prétexté une réunion à Saint Etienne Métropole)...
 PREVUE DE LONGUE DATE !

Il aurait été plus sage de  déplacer encore une fois ce Conseil, d'autant plus que le sujet abordé à SEM était d'importance !
 Ce que nous aurions fort bien compris !

Les élus d'opposition n'ayant pas ouvert leur boîte aux lettres un jour férié (le 11 ) et travaillant toute la journée du 12 , n'ont pas eu la chance d'être prévenus à temps...

Nous remercions Marc Petit de nous avoir laissé la parole au tout début du Conseil afin de faire l'annonce ci-jointe, 
puis  malheureusement, nous avons quitté la salle sous les injures de certains membres du public !

Qui fait la police de cette assemblée ?

        Monsieur le maire, chers collègues élus,

 

J’ai l’honneur de représenter près de la moitié des électeurs qui se sont exprimés en mars 2008. Je vous demande de bien comprendre que vous ne pourrez continuer longtemps de mépriser l’opposition et de limiter ses droits d’expression.

 

Premier rappel 

Nous exigeons, c’est la moindre des choses, un compte rendu intégral de nos débats en conseil municipal et un résumé honnête, de notre travail en commission.

 

Deuxième rappel

Vous avez utilisé largement le bulletin municipal  (cinq pages) pour mettre en doute notre honnêteté et affirmer que la situation financière de la ville était catastrophique, sans nous accorder le droit de réponse que nous avons demandé conformément à la loi  du 29 juillet 1881, sur la liberté de la presse. Loi fondamentale dans notre démocratie !

Vous avez de nombreuses fois, en réunion, au contact des associations, en conseil municipal fait allusion à un audit, ou à l’analyse des fonctionnaires du Trésor, les engageant dans une polémique publique, contraire aux statuts de la fonction publique.
Vous n’avez toujours pas à ce jour communiqué aux élus, à la presse, aux contribuables, la synthèse des comptes 2007 et l’analyse financière portant sur les années de 2004 à 2007 établies par le Trésorier.

Dans une réunion publique le 10 octobre, à la Bourse du travail, nous avons présenté la vérité des chiffres et répondu aux questions précises de certains membres de votre liste.
L’excédent fin 2007, était  bien de 8, 5 millions d’euros, la trésorerie s’élevait à plus de 13 millions d’euros, soit  252 jours  de charges réelles de fonctionnement. Nous avons investi en 6 ans 40 millions d’euros et emprunté 10 millions d’euros : la ville est moins endettée que les villes de même importance et  je vous rappelle que les emprunts réalisés l’ont été à taux fixe (4%).

Cette situation très favorable explique les deux étoiles accordées à notre gestion par le magazine Challenges.

Nous appelons donc nos concitoyens à refuser l’augmentation inutile des impôts locaux.
Nous appelons à refuser la suppression injuste de 5% d’abattement général à la base.

Nous invitons les Appelous à signer massivement la pétition que nous proposons afin de vous dissuader de poursuivre le matraquage fiscal, au moment où vous affirmez par ailleurs qu’il faut défendre le pouvoir d’achat des Appelous.

Les collectivités comme la nôtre doivent  poursuivre une politique dynamique d’équipement afin de lutter contre la crise économique et préserver l’emploi.

 

Est-ce un hasard, mais le  Débat d’Orientation Budgétaire qui nous aurait permis de confronter nos analyses, ne figure pas à l’ordre du jour de ce conseil.

 

Troisième rappel 

Nous ne participerons plus au  travail en commission si nous ne disposons pas de documents écrits.
Les  élus de la Majorité s’appuient sur la note de synthèse que nous ne connaissons pas.

Une question importante, comme le choix  des membres de la commission communale des impôts directs n’a pas été abordée en commission et nous aboutissons à une parodie de démocratie puisque sur 15 membres titulaires proposés, un seul représente les presque 50 % d’électeurs qui nous ont fait confiance. Sur les 30 membres avec suppléants  trois personnes… !
Où sont les personnalités d’expérience et connues pour leur neutralité pour évaluer les valeurs locatives ?
Cette question exige équilibre et justice car elle détermine le montant des impôts payés par les contribuables.
Nous , nous avions conservé la commission mise en place par Théo Vial Massat !

Sur un sujet comme le dossier de renouvellement urbain, dossier ANRU, vous avez affirmé à la population,  dans le quartier, qu’il n’y avait pas de dossier. Vous avez prétendu qu’il n’y avait pas de financement. En réalité l’Etat pour 2 millions d’euros, le Conseil Général et St Etienne Métropole  ont confirmé leur engagement déjà acquis en 2007.
En commission, pas de dossier finalisé.
Etes-vous conscient que certains des élus de notre assemblée le sont pour la première fois et ont besoin de prendre connaissance des dossiers afin de participer au travail des commissions et prendre position ?
 Nous devons nous contenter du dossier que nous avions présenté à la population, établi avec nos services, ceux de l’Etat et de l’ensemble des acteurs avant mars 2008.
Comment parler de démocratie participative si vous êtes incapable de faire vivre la démocratie représentative, c'est-à-dire la démocratie tout court ?
 

 

Quatrième rappel

Nous ne pouvons accepter les changements de date, de jour et d'heure des conseils sans concertation.
Nous avons, pour ceux qui étaient présents à leur domicile, reçu un complément à l’ordre du jour le lundi 10 novembre, pour un conseil le 12 novembre, avec un changement d’horaire.
De qui se moque-t-on ?
Le retard du maire ou de quelques élus doit-il justifier de déranger tous les autres ?
S’il s’agit de communiquer sur le dossier du canal de l’Echapre, géré par St Etienne Métropole dans le cadre du contrat de rivière, il faut rechercher le consensus au service de la population touchée.
Nous avons travaillé dur avec J.F. Barnier, Henri Bouthéon, Pascal Garrido tout en respectant les droits des Chambonnaires,  jamais inondés, expulsés de leur maison par le projet de canal de l’Echapre inscrit au Contrat de rivière.
Les études ont été faites, les choix validés, l’enquête publique est en cours, grâce au travail des services de Métropole, de la ville du Chambon Feugerolles et des élus : Dino Cinieri, André Reynard, Pascal Garrido, Jean François Barnier et Henri Bouthéon avec le soutien des associations  de
  défense des riverains et de l’environnement.

Assez de manœuvres politiciennes et d’effets de propagande sur un dossier difficile auquel Michel Duffy a été associé en toute transparence, il peut en témoigner.

 

Pour toutes ces raisons, nous refusons d’être les complices d’une parodie de la démocratie, d’être bafoués dans nos statuts d’élu local  auprès de notre population.

C’est pourquoi nous décidons de quitter la séance.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

raoul VOLFONI 17/11/2008 17:16

Notre chère municipalité a envoyé dans les écoles (reçu le 17 novembre) une invitation pour fêter les 20 ans de la bibliothèque municipale. Cette invitation émane de Mr le Maire, Mme Juban, adjointe à la Culture et de toute l'équipe municipale, un seul bémol c'est que les élus d'opposition ne doivent vraisemblablement pas faire partie de cette équipe municipale puisque aucun d'entre eux n'a reçu l'invitation... ! A méditer !

Raoul Volfoni 17/11/2008 17:02

Bonjour,

Dans la série Petit menteur, j'en ai une bien bonnne. Dans la gazette Mr PETIT ose dire "la clause d'insertion sociale signée avec les entreprises qui ont obtenu un marché public de la mairie : elles devront compter dans leur effectif des personnes relevant de l'insertion sociale". Il faut bien préciser qu'aucune clause d'insertion n'a été mise dans aucun des marchés publics, encore un mensonge démagogique de plus.

Pierre C 16/11/2008 20:58

J'ai honte !
Oui! j'ai honte d'être appelou.
Quel exemple donnons nous à nos concitoyens et à nos enfants.
Un maire se doit de respecter ses administrés et les élus du peuple.
Il doit informer ses conseillers même s'ils font partis de l'opposition.
Il est tenu de leur communiquer ce qu'ils demandent car ils représententla moitié de la population de Firminy. C'est une honte que ces représentants du peuple soient contraints de quitter le conseil municipal pour se faire
entendre.
Quant un maire use de mensonges, de
désinformation, cache la vérité et les documents officiels, ne tient pas compte du suffrage des urnes,

LA DÉMOCRATIE EST EN DANGER !

Régine P 13/11/2008 15:18

M.Le Maire, vous avez mené une campagne de propagande et de mensonges, j'ai assisté au conseil municipal de ce jour. Qu'est ce qui vous dérange le plus le fait que certaines vérités soient dures à entendre ou que des personnes puissent avoir la liberté de pouvoir s'exprimer, rien d'étonnant vu l'autoritarisme que vous exercez sur vos élus... Comment ce fait il que vous décidiez d'augmenter les impôts alors que je peux lire aujourd'hui dans la presse que vos conseillés municipaux n'ont pas encore eu connaissance du rapport du trésor public... Vous dédidez donc seul...