Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par union pour Firminy

Aucun débat républicain possible, les élus d'Union Pour Firminy écrivent au Maire afin que la vérité sur les finances saines de la ville au 31 décembre 2007 soit rendue publique et que les droits des élus d'opposition soient respectés.
(courrier en date du 17 décembre 2008)


M.Petit maire de Firminy

                                                                                                                                 Place du Breuil

                                                                                                                                 42700 Firminy

            

Monsieur le Maire, cher collègue,

 

 

Nous avons  quitté les conseils municipaux des 29 septembre et 12 novembre 2008, après les déclarations (ci-jointes pour mémoire) de  nos collègues Evelyne Giuliani et Gisèle Roux. Nous avons participé à votre installation, aux commissions et  aux conseils du printemps dernier, dans le  respect de l’alternance démocratique et soucieux de la continuité du service public municipal. D’ailleurs, contrairement à vos déclarations publiques, l’ensemble des dossiers était bien disponible dans les services, le Directeur général et son équipe à votre service, ce qui n’avait pas été le cas en 2001.

 

Si nous nous sommes résolus à cette extrémité, c’est que les conditions d’un débat efficace et apaisé, en un mot : républicain, ne sont pas réunies. D’ailleurs la violence de certains de vos supporters et, votre incapacité à maîtriser la police de l’assemblée, nous inquiète quant à votre conception de l’action politique. Mépris de la démocratie représentative, mépris de l’opposition, incompréhension de l’indépendance et de la neutralité des fonctionnaires qui résistent à l’instrumentalisation, incompréhension de l’indépendance et de la liberté syndicale et associative, désinformation, propagande, mensonge institutionnalisé…vous comprendrez qu’il ne peut être question, après 7 années de liberté et de respiration démocratique d’un tel retour en arrière.

 

Ce courrier se contentera de vous rappeler les points majeurs qui motivent notre décision.

 

Le point le plus grave est celui de la situation financière de la ville de Firminy. Vous avez choisi de mentir afin de discréditer notre équipe en parlant de « situation catastrophique ». Il y a une façon très simple de sortir de cette impasse, c’est de nous transmettre l’analyse financière rétrospective établie par les services du Trésor, dont l’existence est confirmée par le Préfet et le Trésorier  Général. Il s’agit là d’un document administratif que tout citoyen est en droit d’exiger, raison de plus, pour un élu municipal d’opposition, de la majorité, ou pour le Maire et son équipe responsables de la gestion de 2001 à fin 2007. C’est aussi de nous accorder un juste droit de réponse dans le bulletin municipal « Firminy.com », au nom de la liberté de la presse. Contrairement à vos affirmations, nous avons bien accordé ce droit de réponse à l’opposition dans des conditions très semblables dans le n°18 de novembre 2003. (Copie ci jointe).

 

Votre choix de mentir à la population, pour justifier  des augmentations d’impôts et de tarifs, irresponsables dans le contexte actuel de crise économique, vous conduit à prendre un retard grave dans la préparation du Budget 2009. Est-ce bien sérieux de commencer l’année sans budget. Pas de Débat d’orientations budgétaires en novembre, pas de vote du Budget primitif en décembre ou début janvier, et tout cela pour éviter d’avoir à répondre sur la véritable situation financière de la ville ?

Voter des Budgets dits supplémentaires à moins de 15 jours de la fin de l’année, pour tenter encore une fois de mettre en doute nos compétences et notre honnêteté, est-ce vraiment sérieux ?

 

  

      Proposer l’augmentation de plus de 16% du prix de l’eau après celle des taxes foncière et         d’habitation, c’est faire preuve de cynisme et de mépris pour les Appelous.

 

Deuxième point important : c’est la démocratie, dont vous parlez d’autant plus que vous ne la supportez pas. Nous exigeons d’être convoqués dans les formes légales aux commissions municipales et aux conseils municipaux, sur la base d’un calendrier prévisionnel. Nous exigeons  de  disposer de documents et d’informations suffisants  en commission. Si la note de synthèse doit être suffisante  et permettre à tout conseiller de se prononcer le jour de la séance, un dossier complet à la consultation peut éviter des

 recours.

 Le dossier de consultation pour le conseil du 17 décembre 2008 se réduisait à la note de synthèse et à vos  décisions. Nous ne pouvons accepter changements de dates, d’heure, convocations contradictoires.

Nous persistons à réclamer un procès-verbal intégral des séances du conseil municipal tel que nous l’avions institué.

Enfin, nous regrettons que vous évoquiez publiquement notre absence en commission, alors qu’il nous arrive d’être aussi nombreux que les membres de la majorité  et que nous n’avons jamais eu l’occasion de vous y voir, même pour leur installation. Nous nous devons d’évoquer l’esprit dans lequel vous avez proposé des candidats pour la commission communale des impôts locaux. S’agit-il de contrôler entièrement cette commission qui définit les bases des impôts ?

 Nous avions pour notre part gardé la commission mise en place par Théo Vial Massat. 

 

Il est nécessaire, enfin de faire le point sur les moyens matériels de l’opposition.

 

Sur le dossier ANRU, pour les quartiers Nord de Firminy, vous avez affirmé publiquement qu’il n’y avait pas de dossier, pas de financements. C’est manquer de respect aux services (Etat, Département, Métropole, Région, Ville), au bureau d’études, aux associations et à la population du quartier, sans parler du travail des élus  d’Union pour Firminy. Rappelons qu’il n’y aurait pas de dossier ANRU sans l’action du Député-maire, Dino Cinieri, pour une dérogation  à l’article 6.

 

Vous avez de façon insultante affirmée que nous n’avions rien fait pour lutter contre les inondations, tout en annonçant le chantier de l’ouverture du canal de l’Echapre en 2009. Nous tenons à vous dire que ce genre d’attitude ne peut que compliquer nos relations. Michel Duffy peut témoigner de notre action commune (élus de Firminy et du Chambon Feugerolles, associations) auprès de Pascal Garrido vice-président de Métropole. Il a suivi l’ensemble des études et participé aux choix avec les riverains…

Nous vous demandons de vérifier quelle était la position de l’équipe de Bernard Outin par rapport au contrat de rivière et comment était évaluée l’urgence d’une action sur l’Echapre. Vous vous réclamez de vos prédécesseurs communistes, encore faut-il connaître les limites de leur action et, si vous en êtes capable,  reconnaître quelques-uns uns de nos mérites.

 

Nous vous demandons aussi de ne pas hésiter à mettre en valeur  notre responsabilité, lorsque les dossiers sont bons : accessibilité de l’Hôtel de ville, Pôle culturel au Château Paulat, extension du commissariat de police, sécurisation, rénovation du Château des Bruneaux, situation financière de la ville, démocratie participative avec les comités de quartier, action socio-éducative, solidarité…

 

 Nous sommes prêts à nous mobiliser pour notre population.

 

Si Dino Cinieri, Député, a choisi de ne pas siéger au conseil municipal, c’est pour conserver sa capacité à agir dans l’intérêt général. Respectez sa volonté de ne pas cumuler les mandats. Il a été élu Député par une majorité d’électeurs appelous. Il a choisi de ne pas entretenir la confusion : vous êtes Maire de Firminy.

Faites vos preuves.

 

Nous vous demandons de cesser  de mettre en cause notre honnêteté dans la gestion passée et de prendre en compte l’intérêt des Appelous. Vous avez parlé de respect. Nous sommes des humanistes et nous pensons que la fin ne justifie pas n’importe quels moyens.

 

Nous sommes à votre disposition pour une rencontre,

Et, nous vous assurons de nos sentiments les meilleurs, tout en vous souhaitant de bonnes fêtes.

 

 

 

 

Firminy le 17 décembre 2008.

Groupe Union Pour Firminy

 

Evelyne Suzat-Giuliani

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article