Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par union pour Firminy

Selon le maire, les « émeutes » de juillet sont devenues des « évènements », et tout va bien à Firminy.

La priorité est de faire oublier le départ précipité en vacances faisant suite à une incapacité à décider et à rassurer les Appelous.

On ne peut pas au moment où les grandes forces politiques se prononcent contre le cumul des mandats, prétendre additionner mandats et indemnités et se défiler au moment où notre cité « brûle ».

Les Appelous ont peur et ils ne supportent  pas les provocations, en plein jour, dans nos parcs.

Il ne  suffit plus de  discréditer le Député, les élus d’Union pour Firminy, leur action, leur présence.

Il ne suffit plus de rejeter la faute sur l’Etat.

Vous êtes nombreux à nous le dire : "arrêtons !"

Ne participons pas au discrédit de la politique. 

La population demande que l’on travaille à apporter des solutions.

C’est pourquoi, les élus d’Union pour Firminy ont choisi, le 15 septembre 2009, pour débuter le conseil municipal, de se rendre sur place, à Firminy-Vert, devant le centre commercial, aux côtés du gérant du SPAR, pour constater que rien n’avance.

Comment  les personnes à mobilité réduite peuvent-elle accéder à la supérette ?

Que fait la municipalité pour tenter de retenir les commerçants, les médecins et pharmaciens, les kinés ?

Abandonnés, la majorité d’entre eux n’envisagent pas aujourd’hui de revenir. Ils ne peuvent envisager d’exercer si la sécurité n’est pas garantie.

Et pourtant que deviennent nos anciens du foyer du Mail, en l’absence de

tout service ?

Que deviennent les familles qui ont choisi d’acheter un appartement au grand H?

Que deviennent les 3000 habitants du quartier privés de leur centre de vie ?

Les « émeutes » sont le fait d’une minorité.

La majorité de moins en moins silencieuse a le droit de vivre dans la paix et la sécurité.

Les élus d’Union pour Firminy étaient sur le terrain, très inquiets de l’inertie de la majorité municipale et de son maire, très inquiets sur la survie du SPAR, privés de plus du passage que devait générer la mise ne sens unique de la rue Victor Hugo.

 

Excuses au public pour notre retard : Evelyne Giulliani

 

Nous demandons à la presse et à l’ensemble des personnes présentes dans cette salle de bien vouloir accepter nos excuses pour ce retard.

 

Suite aux émeutes du mois de juillet, il nous a semblé opportun d’apporter notre soutien à la population de Firminy Vert et des commerçants touchés durement par la destruction de leur bien cet été. Démarrer le premier conseil municipal de rentrée au rond point du Mail est pour nous un hommage que nous nous devions de rendre à l’ensemble de ce quartier désormais sinistré.

 

Nous travaillons pour l’ensemble des Appelous et nous continuerons d’être présent à leurs côtés pendant les années à venir.

 

Merci


Déclaration d’Union pour Firminy, lue par Gisèle Roux, au moment de notre arrivée au conseil  à 20h05

 

 

 Gisèle ROUX :

A l’occasion de ce premier conseil municipal convoqué après les « émeutes de juillet », les élus d’Union pour Firminy se sont rendus sur place afin de faire le point.

Vous avez fait imprimer  12 000 exemplaires (pour 8000 boîtes aux lettres) d’un numéro spécial d’août 2009 du bulletin municipal pour faire un bilan de votre action. Comme si, dans cette période de souffrance des Appelous, il n’y avait rien de mieux à faire que de soigner votre communication, avec l’argent du contribuable.

En ce 15 septembre 2009, nous avons pu constater que le centre commercial, mais aussi les bâtiments publics : crèche, centre social, restaurants du cœur, ADAPEI, château des Bruneaux  ont été les témoins de la violence destructrice de ce que vous appelez  « évènements ».

Tous vos efforts de communication ne pourront pas faire oublier votre absence au lendemain des émeutes et votre incapacité à décider et à organiser la continuité des services à la population.

A notre connaissance l’avenir du centre commercial est compromis et le dernier commerce ouvert SPAR est en grande difficulté.  Pour deux raisons :

 

 

Sans être pessimiste, il semble qu’à l’exception du boulanger,  les autres commerces ou services n’ont pas l’intention, aujourd’hui, de se réinstaller dans un centre réhabilité.

Il s’agit de la buraliste, du bar, du salon de coiffure, de la pharmacie, du médecin, des kinés.

D’ailleurs des salariés contrairement à vos dires semblent avoir été licenciés.

Votre absence et votre manque de réactivité pour trouver des solutions provisoires assurant la continuité du service expliquent le découragement de ceux qui ont tout perdu.

 Il est urgent de se mobiliser pour assurer la survie du SPAR aux côtés de la Caisse d’Epargne et du podologue.

Il est urgent de proposer des solutions provisoires dans le quartier et de prendre des engagements avec ces professionnels.

Cessez votre petit jeu politicien indigne de la gravité des « émeutes ».

 Appuyez-vous, si nécessaire, sur l’action du député Dino Cinieri, sur l’action d’Union pour Firminy, dans l’intérêt général.

Ne méprisez pas la « main tendue » de ceux qui aiment Firminy et qui ne supportent pas la mauvaise image donnée à notre ville.

Comme ils disent (les Appelous) : « on ne mérite pas ça, ce n’est pas nous, on a notre fierté ! ».

Nous sommes passés d’un quartier rénové, candidat à l’inscription au patrimoine mondial de l’humanité, à un quartier qui fait la une de la presse pour des « émeutes ».

Il est de votre responsabilité de réagir.

Car plus inquiétant, et nous vous avions alerté avant les « évènements », l’insécurité à Firminy est la préoccupation majeure de nos concitoyens.

Ils ont peur, hésitant à sortir le soir, ou bien ils menacent de se défendre seuls.

Leurs témoignages sont nombreux des incivilités et des provocations, en plein jour, dans les parcs ou sur terrains de jeu des enfants.

Ils assistent impuissants à des courses de deux et quatre roues en plein centre ville.

Ils ne comprennent pas que l’on puisse accepter une telle situation.

Si certains choisissent de quitter Firminy, les autres mettent en cause les élus que nous sommes, les forces de police, notre service de médiation, nos éducateurs…

Votre réponse mettant en cause le manque de policiers ne convainc personne.

Nous appelons de nos vœux une mobilisation de tous les élus, services de sécurité, éducateurs, adultes, sur le terrain pour rétablir d’urgence le lien social.

Nous avions réussi avec tous les professionnels de la sécurité et de l’éducation, avec les bénévoles des associations, à rendre notre ville attractive et douce à vivre.

Les Appelous le disent et regrettent l’efficacité et la présence de « leur » maire, Dino Cinieri.

 

 

Saïd BELAIDI :

 

La démocratie à Firminy est bafouée et en danger

 

Monsieur le Maire, Chers Collègues Elus,

 

Nous tenons à vous rappeler un certain nombre d'éléments qui sont particulièrement importants que vous ignorez depuis votre prise de fonction malgré nos multiples demandes formulées en commission, en séance du Conseil Municipal et par écrit.

 

Dès votre arrivé en mars 2008, vous avez tout d'abord supprimé le procès verbal intégral des séances du Conseil Municipal en prétextant que cela coûtait cher et que cela ne servait à rien.

Par contre, lorsqu'il s'agit d'éditer en 12 000 exemplaires un numéro spécial événement du bulletin municipal de Firminy.com avec l'argent des contribuables, vous avez su mobiliser les crédits nécessaires pour votre communication.

D'ailleurs, vous auriez dû permettre aux élus d'Union pour Firminy de pouvoir s'exprimer dans une tribune libre de ce support municipal, d'autant plus que vous faites références à des allusions politiques.

 

Vous ne nous avez toujours pas accordé le droit de réponse sur le bulletin municipal de Firminy.com malgré nos demandes répétées et conformément à la loi relative à la liberté de la presse.

Nous avons saisi  Monsieur le  Procureur de la République qui nous a répondu par écrit en nous indiquant qu'il n'y avait aucun texte juridique pouvant empêcher notre requête.

Comment peut-on parler sans cesse de démocratie notamment de démocratie participative en utilisant des supports de communication payés par les habitants et ne pas respecter le droit, l'expression de tous les élus démocrates et républicains que nous sommes.

Nous allons saisir le Tribunal Administratif afin qu'il puisse se prononcer sur cette question et nous permettre de nous exprimer conformément à la loi relative à la démocratie locale.

 

Nous n'avons toujours pas obtenu de réponse écrite de votre part suite aux questions que nous vous avons transmises par courrier en début de séance de Conseil Municipal du 15 janvier 2009. Pourquoi ?

 

Vous n'avez toujours pas transmis aux élus le nouvel organigramme des services municipaux de la ville alors que le CTP a été réuni le 2 septembre 2009 et que la décision que vous avez signée a été validée et retournée par le contrôle de légalité de la Préfecture le 4 septembre 2009.

 

Nous n'avons même pas été informés en commission municipale de cette nouvelle réorganisation.

On peut se demander à juste titre si notre présence est nécessaire puisque vos collègues élus ne répondent pas aux questions que nous posons  en invoquant que les points ne sont pas inscrits à l'ordre du jour de la commission.

Par ailleurs, nous apprenons les actions municipales par la diffusion de vos supports de communication .

Nous pensons au 50ème anniversaire de Chazeau, au programme des Journées européennes du patrimoine, au calendrier des réunions de quartier sur le budget participatif.

 

Vous n'avez pas adressé d'invitation à notre collègue élu Philippe SABOT à la réunion relative au syndicat des barrages qui s'est tenue le 2 septembre 2009 alors qu'il est membre titulaire de cet organisme.

Nous souhaitons en connaître les raisons.

Pourquoi  avoir évincé de cette réunion l'élu représentant notre liste Union Pour Firminy ?

 

Vous ne pouvez continuer à bafouer les règles élémentaires de la démocratie.

Si nous n'obtenons pas réparation,considération et respect, nous ne siègerons pas de façon républicaine au Conseil Municipal.

 

Enfin, nous tenons à vous rappeler que nous avons été élus par les Appelous pour proposer, agir et défendre les intérêts de Firminy et de ses habitants.

Je vous remercie de votre attention.

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

souscrire mutuelle 08/10/2009 10:20


merci pour cette article


CHANUT 20/09/2009 16:08

Assistant lorsqu'il m'est possible, aux conseils municipaux, je m'aperçois que c'est de pire en pire, et cela me désole. Comment faire avancer des idées "communes" face à des "Mules". Comme le faisait dire Mr Pagnol dans:" Le Spountz": "..tu n'es pas bon à rien, tu es mauvais en tout!..", c'est tout à fait l'impression que j'ai en écoutant cette "majorité" (en décomposition!)depuis ces derniers mois..
Continuez à vous battre, et faîtes appliquer les règles de la démocratie, Mr le maire aura toujours appris cela durant son mandat (s'il n'abandonne pas avant lui-même!!)