Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par union pour Firminy

Signature et dépôt du permis de construire de la chaufferie biomasse bois de 6 MW chauffage.png

Conseil municipal du 23 janvier 2013 : Intervention d’André Reynard

« Au moment ou la pollution de l’air est enfin reconnue comme un risque majeur pour la santé : allergies, maladies cardio-vasculaires, cancers…. (Deux ans d’espérance de vie en moins dans les villes selon « Le Monde » du 9 janvier 2013), nous vous faisons part  de notre opposition à cette chaufferie bois de 6MW. Votre projet de rénovation de nos installations de chauffage urbain est :

-          Démesuré sur le plan financier tout en ne concernant qu’une partie de la population. Les autres  devront se débrouiller seuls pour moderniser leur mode de chauffage et améliorer l’isolation de leur maison ou bâtiment

-          Dangereux pour la santé de tous, particulièrement nos anciens et nos enfants  et générateur de nuisances graves pour les habitants du Centre Ville : camions et fumées

-          Inadapté à votre objectif de lutte contre le réchauffement climatique

Nous vous avons suivi pour le renouvellement de la turbine de la cogénération qui permet d’extraire plus d’énergie du gaz naturel brûlé : chaleur + électricité. Coût 3,5 millions d’€.

Vous avez ensuite saisi l’opportunité de récupérer la chaleur produite par la combustion du biogaz s’échappant de la décharge du CET de Borde Matin (ex SATROD) puisque c’est de l’énergie perdue dite fatale. GDF Groupe Suez fait l’investissement et nous le fera payer en vendant la chaleur à la ville. On peut s’interroger sur l’engagement pour 20 ans qui suppose le maintien de la décharge. Le groupe fait peut être le pari d’une usine d’incinération d es ordures ménagère pour fournir la chaleur.

Nous avons suivi tout en nous étonnant de  la nécessité de transformer notre réseau Haute Pression (Haute température) en réseau Basse Pression (Basse température) pour un investissement de la ville de 3,5 millions d’€. A ce jour nous n’avons pas compris pour quel avantage ?

Et voici que vous décidez de remplacer nos  chaudières au gaz par 2 chaudières bois de 6MW pour un coût de l’ordre de 4,5 millions d’€. Y avait-il urgence ? Non ? Il s’agit pour vous d’une pure opération de communication aux dépends des finances de la ville et de la santé des Appelous.

Nous ne sommes pas hostiles à la diversification de nos sources d’énergie pour le chauffage. Une chaufferie bois peut se justifier si la ressource (bois) est à proximité (ex : Besançon et la forêt de Chaux), si l’installation industrielle est suffisamment éloignée de la ville et bien desservie par routes nationales ou autoroutes pour livrer le bois et récupérer les cendres et les suies, si enfin une étude précise de l’orientation des vents dominants est faite afin de ne pas rabattre les fumées sur la ville, si la zone n’est pas concernée par la pollution de l’air, si la chaufferie remplace une chaufferie fioul ou charbon.

Nous n’oublions pas que parmi toutes les sources d’énergie utilisables pour se chauffer : électricité, gaz, fuel lourd charbon, biomasse…le bois est de loin le combustible qui pollue le plus

Les foyers bois émettent des oxydes de soufre, d’azote, du monoxyde de carbone, des Composés Organiques Volatils COV (benzène), du méthane, des Hydrocarbures aromatiques polycycliques, des dioxines, des poussières fines très dangereuses pour nos bronches.

43 décès anticipés par an pour 100 000 habitants dans la région stéphanoise selon les données du le Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA).

Le PPA invite à limiter l’installation de chaufferie collective bois en milieu urbanisé sensible. Or nous sommes en zone sensible et nous dépassons les normes pour les particules PM10 (10 micromètres) et PM2, 5 (2,5 micromètres). Le PPA prévoit une réduction de 30 à 40 % de ces particules et nous proposons d’augmenter leur nombre… ! Comment justifier de  remplacer une chaudière collective gaz bien réglée qui ne rejette pas de poussières par une chaufferie bois qui rejette des poussières toxiques ! De plus votre projet s’insère en plein milieu urbanisé, à proximité de l’Hôpital, des écoles maternelle et élémentaire, du collège, sans accès routier facile notamment l’hiver pour 4 camions de grande dimension par jour pour alimenter en bois mais aussi des camions pour évacuer les cendres et les suies.

Vous vous entêtez et vous faites un jury pour choisir le meilleur prestataire. Deux prestataires arrivent à  égalité (89,60 pour WEISS et 89,67 pour WEYA). WEISS avait la meilleure note pour le rendement énergétique, une meilleure note pour le traitement des fumées et son côté évolutif pour suivre les nouvelles normes européennes, une meilleure insertion architecturale et environnementale…Mais WEYA avait un seul avantage qui effaçait toutes les faiblesses : il était le moins cher (220 000 €). Peu importe la santé des Appelous !

Des arguments que vous avez avancés et que nous avons, nous entendus, il y avait le respect du Plan Climat qui prévoit l’augmentation de la part des énergies renouvelables. Encore faut-il admettre que le bois est réellement une énergie biomasse facilement renouvelable. Il est trop facile dans les calculs de considérer que brûler du bois ne libère pas de gaz carbonique puisque dans le même temps des arbres poussent et fixent le gaz carbonique…ce ne sera pas le cas à Firminy. Nous n’avons à l’heure actuelle aucune garantie sur l’origine locale du bois. Et les dernières nouvelles en provenance des scientifiques sont inquiétantes : « l’impact des suies est deux fois plus fort que le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) ne l’avait estimé »  selon le monde du 17 01 2013. Les suies (en provenance des moteurs diesel et du chauffage bois) sont le deuxième facteur de réchauffement climatique après le CO2 (gaz carbonique) et avant le méthane. Nos chaudières gaz bien réglées ne rejettent pas de poussières : vous pouvez en  les gardant ou les modernisant agir pour notre santé et pour le climat !

On ne peut demander aux Appelous de sacrifier leur santé pour lutter contre le changement climatique mondial à la place des Allemands qui remplacent leurs centrales nucléaires par des centrales au charbon, la Chine qui multiplient ces mêmes centrales au charbon,  la Russie qui gaspille son gaz (Hulot en Russie récemment), le Venezuela qui gaspille son pétrole.

Dernier argument, mais je sais qu’il compte le plus pour vous, la fameuse niche fiscale d’une TVA réduite si l’on dépasse 50% d’Energie renouvelable. Nous parions que les usagers et les contribuables n’en verront pas la couleur.

 J’en appelle aux Appelous, ne vous laisser pas faire. La lutte contre le réchauffement climatique ne doit pas se faire aux dépends de votre santé. Moderniser nos chaudières collectives gaz, oui afin d’éviter la production d’oxydes d’azote, les sacrifier à la mode non ! Aider avec des subventions les particuliers, propriétaires et locataires, à adopter des appareils de chauffage récents et à isoler  maison et bâtiment, voilà ou nous devons investir, pour notre santé et pour le climat »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

BOURRAT 26/01/2013 00:54

JE TIENS F2LICITER ANDRE REYNARD POUR CE BRILLANT EXPOSE QUI A LE MERITE D ETRE CLAIR ET SURTOUT D INFORMER LES APPELOUS SUR LES CONSEQUENCES DRAMATIQUES DE CETTE POLLUTION ALORS QUE DANS PLUSIEURS
PAYS CELA DEVIENT UNE PREOCCUPATION MAJEURE