Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par union pour Firminy

Liste d’Union pour Firminy opposition municipale

Pour en finir avec la propagande du Maire : la vérité des faits.

1- Juger de la qualité de la gestion financière de sa ville c’est comparer les taux des impôts locaux votés par le Maire et son Conseil. Pour la taxe d’Habitation : 14,75% en 2000 avec Bernard Outin, 12,18% en 2007 avec Dino Cinieri, 12,98% avec Marc Petit. Pour le Foncier Bâti : 21,81% en 2000 avec Bernard Outin, 21,35%  en 2007 avec Dino Cinieri, 22,74% en 2012 avec Marc Petit. Il faut ajouter l’action du Vice-président cumulard Marc Petit à St Etienne Métropole: nouvel impôt sur les ménages (+ 7 à 8 % sur la feuille d’impôts), augmentation continue de la Taxe d’enlèvement des ordures ménagères. Mais aussi pour les entreprises, les commerçants  et artisans l’augmentation du Versement Transport et de la Cotisation Foncière, ce qui pèse sur les salaires.

Il est loin le temps où la gestion du  Maire de Firminy, Dino Cinieri, recevait la mention 3 étoiles du magazine « Challenges ». Marc Petit avait fait campagne sur le pouvoir d’achat !

2- Des impôts en plus ! Pour quels services ! Que nous disent les Appelous ? C’est une catastrophe ! J’ai honte de ma ville… ça craint ! Les élus sont aux abonnés absents. Ils ne font pas le travail pour assurer la Sécurité, l’entretien des bâtiments, des voiries, des trottoirs. Firminy se vide des ses commerces. Des élus qui évitent le contact et ne sont responsables de rien !

Il est loin le temps d’un Maire disponible, proche de sa population, sensible aux difficultés des personnes, se mobilisant pour résoudre les problèmes, se battant pour l'attractivité et l’image de sa ville !

Le Maire dit soutenir les associations : pour la première fois à Firminy, 0% d’augmentation des subventions de fonctionnement, 1% pour les associations caritatives, mais on a oublié l’Epicerie Sociale et Solidaire ! Pour ceux qui emploient des salariés que faire, diminuer les salaires ?

3- Marc Petit a fait campagne sur le blocage des loyers et « d’abord l’humain ».

 Les locataires se plaignent d’être traités comme des « moins que rien ». Augmentation illégale des loyers en 2011 et refus de rembourser. Réparations liées à la vétusté et les malfaçons à la charge des locataires en contradiction avec  le bail. Pour une sangle de volet, 110 €, alors que l’Office a reconnu la nécessité de procéder au changement de tous les volets. Plomberie à la charge du locataire alors que l’Office a reconnu la vétusté des installations. Les locataires on vu exploser une nouvelle ligne de leurs charges récupérables,  intitulée « Eau Ville de Firminy ». Les locataires payent pour l’entretien des espaces verts ouverts au public, alors que la ville par convention les entretient déjà aux frais du contribuable. Union pour Firminy poursuit son action devant les Tribunaux puisque toutes les tentatives de médiation ont échoué.

L’Office Public de l’Habitat vient de recevoir une aide importante de 2 millions d’euros qui doit être utilisée pour protéger les locataires. Cette somme est actuellement placée sur des comptes à terme. Spéculer sur la misère des locataires, c’est cela « d’abord l’humain » ?

Pour mémoire fin 2007 : près de 12  millions d’euros de réserves et un endettement très faible. La vacance s’élevait à 11,1 % des logements soit 306.  Début 2012 la vacance est passée à 14,20 % soit 374 logements et le personnel est passé de 100 à 74 personnes

4- Quelle démocratie participative ? : celle qui élimine l’opposition, celle qui demande aux Directeurs d’écoles d’évaluer les urgences techniques et de gérer la pénurie en choisissant les écoles qui bénéficieront de travaux, celle qui laisse au Maire le pouvoir absolu sur les choix budgétaires, celle qui laisse au Maire le choix d’engager des investissements pharaoniques sur le chauffage urbain, plus de 13 millions d’euros en contradiction complète avec le Plan de Protection de l’Atmosphère, aux dépends de la santé des Appelous, celle qui laisse au Maire le choix d’engager l’ exploitation des crassiers de Layat et de Dorian, très dangereuse pour la santé, celle qui laisse au Maire le choix d’agrandir l’usine de tri des déchets de Métropole sans tenir compte de la circulation démentielle des poids lourds.

5- En fin de mandat, communication intense sur les dossiers embourbés qui deviennent l’Arlésienne : le dossier ANRU des abattoirs, le dossier de La Corniche dont les bâtiments sont scandaleusement à l’abandon, le dossier UNESCO repoussé en 2016…alors que les Hôtels de Firminy, en guise de touristes, sont entièrement occupés par des demandeurs d’asile livrés à eux-mêmes, créant l’inquiétude chez nos concitoyens.

Evelyne Giuliani, André Reynard, Gisèle Roux, Saïd Belaïdi, Agnès Bringas, Philippe Sabot, Patrick Mado, Roger Yannacopoulos.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article